La Publicité Payée au Clic

L’arrivée d’internet a révolutionné la publicité. À tel point qu’aujourd’hui, de nombreux annonceurs ont totalement abandonné la publicité papier, et concentrent l’ensemble de leurs actions promotionnelles sur la toile. Il existe principalement trois modes de paiement à négocier avec les agences : le coût pour mille (CPM), le coût par actions (CPA) et le coût par clic (CPC).

Le principe du CPC est très simple : lorsqu’un annonceur appose une publicité sur un moteur de recherche ou un éditeur de site, seul un clic fait sur l’annonce donne lieu à un paiement. C’est donc l’action du visiteur cliquant sur le lien d’une 8283313605_21705ec4d7_opublicité, que ce soit du texte, des images ou encore une vidéo, vers le site de l’annonceur, qui génère une rémunération. Si les sites de contenus paient un prix fixe par clic, les moteurs de recherche ont un système d’enchères basé sur des mots clés et des secteurs d’activité. C’est sur ce modèle que fonctionnent Google Adsense, Yahoo ! Search Marketing et Microsoft adCenter pour rémunérer les sites hébergeant les publicités. Chez ces fournisseurs de solutions, le Coût par Clic n’est pas fixe, il varie en fonction du moteur et du degré de compétition, dit de pertinence, du mot clé choisi pour cibler les affichages. L’avantage pour l’annonceur est évident : il ne prend aucun risque en terme de promotion de sa marque et bénéficie d’un affichage redondant gratuit.

Dans la réalité, il n’est pas rare que les annonceurs optent pour une formule mixte, en mettant en place un habillage payé au CPM et une publicité au CPC.

Tout est en fait question de stratégie marketing. Il est possible de faire cohabiter deux solutions. Et comme les résultats se mesurent en temps réel, les campagnes peuvent être modifiées et ajustées au jour le jour, simplement en quelques clics.