Le marketing par SMS est-il toujours viable ?

Il y a déjà plus de 23 ans que le SMS existe. Mis au point dès 1985, la technologie tire profit des normes GSM pour permettre à des utilisateurs d’échanger des messages de 160 caractères entre eux. Bien que de tels messages puissent sembler limités aujourd’hui, il s’agissait bien évidemment d’un exploit à l’époque. Un exploit que les marketeurs n’ont pas manqué de remarquer et d’exploiter. La capacité à s’adresser directement à une personne de façon personnelle était bien trop intéressante pour être négligée.

Seulement voilà, plus de 20 ans plus tard, le SMS n’est peut-être plus le moyen de communication systématique des utilisateurs de téléphones mobiles. Aujourd’hui, entre Facebook, Twitter, Whatsapp, Viber, et toute la pléthore d’applications de messagerie instantanée, les habitudes de communication évoluent. De plus, le SMS n’a pas toutes les potentialités en termes de contenu interactif que proposent les médias de communication les plus récents.

Pourtant, le SMS est loin d’être caduc. Car, ce n’est pas les potentialités qui comptent en termes de marketing, c’est l’engagement. Contrairement à un message sur Facebook ou Twitter qui peut particulièrement être long ou pénible, un SMS est concis par définition. Lorsqu’on consulte les statistiques de lecture, seulement 29% des messages Facebook et 12% des messages Twitter sont entièrement lus. Un nombre qui monte à 98% pour les SMS.

D’autre part, des compagnies comme Google tentent de remettre le SMS au goût du jour en y apportant de nouvelles fonctionnalités comme le RCS. Ils seront donc désormais capables de servir dans beaucoup plus de scénarios, ce qui contribuera forcément à faire grandir leur attractivité. Il faut également signaler que le SMS peut toucher même des utilisateurs qui ne sont pas accessibles sur des plateformes plus modernes comme Snapchat ou Telegram. Un atout particulièrement précieux pour atteindre des marchés où la pénétration des nouvelles technologies est relativement faible.