Les Métriques de Vanité en Marketing

De nos jours, toute entreprise a besoin d’indicateurs de performance pour analyser et comprendre sa progression vers ses objectifs de marketing et ajuster sa stratégie si nécessaire.

Être présente sur les médias sociaux est devenu incontournable, bien que ce soit totalement insuffisant. Bien gérés, ils permettent d’augmenter la présence sur la toile et la conversion sur le site web. Car contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que les jeunes qui visitent les médias sociaux puisqu’on y retrouve chaque génération. Pour se faire une idée sur l’ampleur du phénomène, il faudrait savoir en une minute que: les internautes font plus de 2 millions de recherches sur Google, échangent 1,8 million sur Facebook, partagent 278 millions de Tweets sur Twitter, envoient environ 204 millions de messages électroniques et mettent en ligne 571 nouveaux sites internet, sans compter les millions de joueurs en ligne sur des sites comme roulette app. Ce sont des chiffres tout simplement ahurissants !

Les métriques de vanité en marketing permettent de mesurer la taille d’un auditoire ou de la communauté précise. Ce sont par exemple le nombre d’abonnés à une page Facebook, un compte Twitter ou encore une page LinkedIn, le nombre de partages de publications, le volume de fréquentation d’un site Web, ou encore le nombre de journalistes et de personnes d’influence parmi les abonnés.
Mais cette variable atteint rapidement ses limites car elle ne donne en revanche aucune indication quant à la qualité d’un contenu ou les performances d’une marque. Et c’est là le piège, car elle est tout de même devenue une référence, puisque de nombreux pigistes touchent des rémunérations indexées sur cet indicateur. Ce n’est donc plus la qualité du contenu mais la viralité d’un article qui prime.

Elle permet en revanche de repérer des réseaux de personnes au moyen des cookies. afin de pouvoir préparer des messages ciblés à destination de ces micro-réseaux. En outre, les donnés du social media contribuent à mettre en place des alertes fiables visant à améliorer l’expérience des consommateurs. Les entreprises deviennent plus réactives et gèrent les plaintes en temps réel.

Quoi qu’il en soit, l’entreprise comme le consommateur y gagnent puisque les données du social media sont à la fois au service du marketing client et de l’amélioration de l’expérience utilisateur.